Les vins de Bourgogne
Article mis en ligne le 15 juin 2024

par Eric
Noter cet article :
0 vote

Le nom de Bourgogne est pour tous les gourmets, synonyme de bon vin, sa renommée s’appuie sur un savoir-faire millénaire lié à une tradition gastronomique.

La culture de la vigne se généralise à l’époque gallo-romaine. Au 12e siècle, les moines de Citeaux développent le vignoble et constituent le célèbre Clos de Vougeot. En plantant du Chardonnay blanc, dans la région de Pontigny, ils créent le Chablis.

JPEG - 44.8 kio

Les Ducs de Bourgogne se nomment « Princes des meilleurs crus de la chrétienté » et offrent leur vin aux rois. Louis XI apprécie particulièrement le Volnay. Le roi Soleil, lui, appréciait les vins de Nuits. La Pompadour raffolait de la Romanée-Conti, le cardinal de Bénis célébrait la messe avec du Meursault et Napoléon 1er avait un faible pour le Corsé-Chambertin.

Au 18e siècle, s’organise le commerce des vins : à Beaune, puis à Nuits-Saint-Georges et à Dijon. De ce fait, s’ouvrent des maisons de négociants qui envoient dans le royaume et en pays étrangers (Angleterre, Belgique, Scandinavie, Suisse, Prusse, Amérique) des représentants chargés d’ouvrir de nouveaux marchés aux vins de Bourgogne.

Le phylloxéra, un insecte venu d’Amérique fait son apparition dans le département du Gard en 1863. Signalé à Meursault en 1878, il ravage en peu de temps tout le vignoble bourguignon.

Heureusement, la greffe de plans français sur des porte-greffes américains immunisés permet de reconstituer la vigne.
La Bourgogne comprend cinq régions de production : Chablis et grand Auxerrois, la Côte de Nuits, la Côte de Beaune, la Côte Chalonnaise et le Mâconnais. La région de Chablis propose d’excellents vins blancs secs et légers.

JPEG - 38.2 kio

Dans l’Auxerrois, les Côtes d’Auxerre s’étendent sur une dizaine de communes de production : Augy, Saint-Brie-le-Vieux, Vaux, Vincelotte, le plus connu, l’Irancy.

Le vignoble Jovinien est implanté sur les coteaux des communes de Joigny, Champillon et Volgré, le long de l’Yonne. Le Tonnerrois situé dans la vallée de l’Armançon, s’étend sur les communes d’Epineuil, Tonnerre, Vézinnes. Le vignoble du Vézelien est implanté sur les pentes autour de Vézelay.

Dans la Côte d’Or se déploie de Dijon à Santenay le plus prestigieux des vignobles, la Côte de Nuits. La Côte de Beaune présente une gamme de grands crus rouges à Aloxe-Cordon, Savigny-lès-Beaune, Pommard, Volnay.

Enfin, en Saône-et-Loire, sur la Côte Chalonnaise se trouvent des vins rouges de qualité : Givry, Mercurey, Rully, Montigny. Le Mâconnais s’enorgueillit de son Pouilly-Fuisé, vin blanc de grande classe.

Les vins de Bourgogne se gardent assez bien et atteignent leur apogée après quelques années. Le vieillissement est variable selon les conditions de stockage qui doivent respecter certaines règles : lieu sombre et aéré, sans vibration, une température stable de 11° à 15° C environ, sol de terre battue couvert de gravier et dont l’hygrométrie se situe entre 70 et 80 %.

A noter que depuis juillet 2015, le territoire que forment la Côte de Beaune et la Côte de Nuits avec leurs villages et Beaune et Dijon, a rejoint la liste des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

JPEG - 44.2 kio

A consommer avec modération.

qrcode:[Les vins de Bourgogne->https://www.maisondesprovinces.fr/spip.php?article892&lang=fr]

qrcode:https://www.maisondesprovinces.fr/spip.php?article892

Recommander cette page





Dans la même rubrique

Voyage à Chenonceau
le 30 mars 2024
par Eric
Le Saussois
le 28 octobre 2023
par Eric
Assemblée générale de la Grappe bourguignonne
le 7 mars 2023
par Yannick
L’anis de Flavigny, un bien bon bonbon
le 5 février 2023
par Eric
le ratafia
le 1er mai 2022
par Eric